Histoire de la Russie - Peterhof Sous Pierre le Grand

Cependant grâce aux efforts de Pierre le Grand Peterhof était devenu, déjà à la fin de sa vie, un lieu charmant: tout ce qui peut procurer du plaisir et des distractions s'y trouvait réuni.

/p>

C'est à Péterhof que Pierre se reposait de ses travaux, dans des entretiens et de petits festins intimes avec ses amis les plus proches. Personne d'étranger n'était admis dans cette résidence particulière de l'Empereur sans son autorisation personnelle. Il écrivit des règles de conduite et de savoir-vivre pour ses invités; ces règles, conservées à l'administration du palais de Péterhof, témoignent de la grossièreté des mœurs d'alors.

Souvent Pierre faisait lui-même à ses hôtes les honneurs de son palais en leur en montrant les curiosités et en faisant jouer les eaux. Son séjour préféré était Monplaisir (d'où il pouvait admirer la mer, Pétersbourg et Cronstadt).

Les divertissements à Péterhof prenaient parfois un caractère bruyant: on lançait des fusées, amusement favori de Pierre; on y donnait des festins fastueux, où les grandes coupes du genre du fameux, Grand Aigle ne jouaient pas le dernier rôle. Un jour la suite du duc de Holstein fut si abondamment régalée que, d'après le témoignage de Berthold,  peu se rappelaient comment ils avaient regagné leur logis. Ce Berholz, venu en Russie à la suite du duc de Holstein Charles-Frédéric, qui briguait la main d'Anne, fille de Pierre, nous a laissé un journal intéressant, où nous lisons entre autre la description de Péterhof. En voici quelques extraits.

 

Le Grand Palais n'avait qu'un étage; les chambres en étaient petites, mais très jolies et ornées de beaux tableaux et de beaux meubles; le cabinet de l'Empereur décoré par un sculpteur français, se distinguait entre toutes. Derrière le palais se trouvait un jardin (actuellement le jardin Supérieur) et une ménagerie encore inachevée. Une cascade de toute la largeur du palais descendait devant celui-ci; elle était bordée de statues, les unes de plomb et les autres dorées (la grande cascade d'aujourd'hui). Dans le jardin Inférieur Berholz remarqua un canal assez large pour contenir trois traîneaux à voiles placés de front; ce canal à digues et à écluse aboutissait à un embarcadère; beaucoup de belles allées sillonnaient ce jardin.

A Monplaisir, il admira des tableaux de l'école hollandaise; dans le jardin il signale un étang avec des cygnes (disparu de nos jours). Le jardin et la maison de Marly étaient semblables à Monplaisir. Les fontaines de Péterhof surtout excitèrent l'admiration de Berholz. Et tout cela était l'œuvre personnelle de Pierre le Grand. L'on se demande comment le tsar, au milieu de ses travaux gigantesques pour l'organisation de la Russie, put trouver le temps de surveiller dans ses moindres détails la création et l'embellissement de sa résidence préférée. C'était un repos pour Pierre le Grand, repos bien original, encore consacré au travail.

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)