Château de Saint-Michel

Le château de Saint-Michel, ou Michaïlow, est l'ouvrage de l'architecte italien Brenna dans les années 1796 et suivantes, par les ordres de l'empereur Paul I.

Cette résidence impériale est beaucoup moins célèbre par la beauté et par le bon goût de son architecture, que par l'affreuse catastrophe dont Paul l‘r fut victime, lorsqu'en 18o2 il habitait ce palais avec toute sa famille.

Le palais Michel s'élevait en grande hâte. On se figure sans peine l'état dans lequel il devait être, si l'on se rappelle que la première pierre de cet édifice fut posée en novembre 1797, et que l'Empereur prétendait l'habi ter avec toute sa cour en février 1801. Il semblait pressentir qu'il n'en jouirait pas longtemps et se hâter de saisir encore le peu de jours de puissance qui lui restaient.

Souvenirs de la comtesse Golovine, 1813

L'édi?ce a été aban donné après un évènement aussi fatal; et depuis on y a établi le corps des ingénieurs militaires de l'armée, qui en a fait l'é cole du génie et le chef-lieu de son état-major.

Les fossés ont été comblés, toutes les statues, toutes les richesses qui avaient été tirées du palais de la Tauride pour orner celui de Saint Michel, sont retournées à leurs anciennes places; les tableaux, les ornements que l'on a pu détacher, ont été également enlevés et transportés dans les autres maisons impériales de la ville et des environs. Maintenant ce château ne conserve de sa desti nation première que sa forme extérieure et son nom.

En avant des ponts-levis, par où l'on entre, à cinquante toises de distance, sont deux pavillons à colonnades qui bordent, de part et d'autre, la grande avenue; ils sont destinés pour les dames et demoiselles d'honneur de la cour. Les grands-officiers  occuperont le rez-de-chaussée du château. La flèche de la chapelle impériale est fort élevée et toute dorée en or de ducats, comme celle de l'Amirauté. Cette chapelle, richement décorée est dédiée à saint Michel: le palais s'appelle Palais Michel. Ce qu'on raconte sérieusement à Saint- Pétersbourg de la cause qui a fait élever ce palais, paroîtra une fable aux personnes sensées. Voici le fait que l'on assure être vrai : Un soldat étoit en faction la nuit, au vieux palais d'été, maison de bois qu'ha-bitoit Elisabeth; il jure que saint Michel lui a apparu, et lui a ordonné d'annoncer à Paul Ier qu'il devoit bâtir en ce lieu une église sous son invocation. Admis devant ce prince, le soldat repète ce qu'il assure lui avoir été ordonné par le saint archange. Paul répond: Saint Michel sera obéi; et sur-le-champ dix à douze mille ouvriers sont employés à cette construction Les Russes sont crédules et superstitieux; mais peut-on se persuader qu'un prince éclairé et instruit, ait agi par conviction d'après le récit de ce soldat visionnaire ? Horace di-soit: Credat judœus apella, non ego

Voyage À Saint-Petersbourg En 1799 – 1800, Jean Francois Georgel 

Le palais de Michaïlow occupe l'emplacement de l'ancien palais d'été qui avait été bâti légèrement en bois, par Pierre le-Grand, en 1711 ; il est situé au con?uent de la Moika et de la Fontanka; on y arrive de la rue des Jardins par une belle ave nue plantée de quatre rangées d'arbres en tilleuls et bouleaux, à droite et à gauche; en dehors de la grande entrée, deux im 'menses bâtiments sont destinés, l'un à "des écuries pour deux cents chevaux , avec des logements de service, l'autre à une salle d'exercice de proportion extraordinaire, dans laquelle un régiment de cavalerie peut facilement manœuvrer.

Deux pavil lons isolés à la suite de ces dépendances servent à loger les principaux of?ciers de la cour. On voit au milieu de l'avant cour, qui est entourée de fossés et fermée par une grille ornée de deux obélisques en granit de Sibérie, la statue équestre en bronze de Pierre-le-Grand, ouvrage du sculpteur italien Mar selli ; l'empereur Paul l'avait trouvée déposée sous un hangar; il l'a fait mettre en place avec l'inscription suivante en langue russe: du bisaieul, l'arrière-petit-?ls. Les fossés qui formaient l'avant-cour entouraient également le château, où l'on entrait par cinq ponts-levis, et dont l'approche était défendue par vingt pièces de canon.

                 

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)