La cathédrale Saint-Isaac

La cathédrale Saint-Isaac - sa coupole dorée, tout comme les aiguilles de la forteresse Pierre-et-Paul et de l'Amirauté, est visible de loin. Ses dimensions permettent déjà de deviner celles de la cathédrale elle-même. Dépassant en effet de loin toutes les églises de la ville, douze mille personnes peuvent y tenir.

Quand on s'approche, o ne sait sur quoi poser d'abord le regard : le dôme scintillant, les colonnes en granit poli, les murs en beau marbre gris, les portails ajoures, les groupes sculptes des frontons, tout cela attire l'œil, fait songer à la maitrise des artistes qui ont décoré l'édifice et au travail titanesque des milliers de ses bâtisseurs.

Cette cathédrale de par ses dimensions est la troisième au monde parmi les cathédrales à coupoles du XVIII et du début du XIX siècle (la plus grande est celle de Saint-Pierre de Rome, la seconde Saint-Paul de Londres).
Occupant une surface de plus d'un hectare, elle peut contenir plus de 14 000 personnes.
L'édifice, d'une hauteur de 101,5 m, est visible de loin et de la plate-forme au niveau de la coupole on découvre une belle vue de Saint-Pétersbourg et de ses environs.
                                                   

La cathédrale Saint-Isaac n'a pas d'égale pour ce qui concerne la richesse des matériaux utilises. Le bâtiment tout entier est recouvert de marbre et ses 112 colonnes monolithes sont taillées dans du granit rouge provenant des carrières de Finlande. Le poids de chacune des colonnes du portique atteint 114 tonnes, celui des colonnes du tambour 67 tonnes. Le sol, les murs, les piliers, l'iconostase sont revêtus de marbre clair, de malachite, de lapis-lazuli et d'autres matériaux.

Près de 600 peintures, sculptures et mosaïques créées par des artistes russes les plus importants, dont Karl Brioullov et Fiodor Brouni décorent les façades et l'intérieur de la cathédrale.

Selon le projet définitif du décor intérieur de la cathédrale, projet établi par Montferrand en 1842, la disposition des sculptures dans la coupole principale répondait au style classique, tandis que le décor des voutes relevait du baroque et celui des portes intérieures était marque par la Renaissance italienne.

La décoration des autels présente un intérêt tout particulier. L'iconostase devant le maitre-autel, revêtue de marbre blanc, est ornée de dix colonnes de malachite et de deux en lapis-lazuli ; ces colonnes sont l'un des éléments les plus précieux du décor de la cathédrale.

Les icones du premier et des deuxièmes registres sont en mosaïque, celles du troisième sont peintes.
Résurrection du Christ exécuté en 1841-1843 a la Manufacture Royale de Porcelaine de Munich que dirigeait alors Max Emmanuel Einmiller; il est permis de supposer que ce dernier participa à l'exécution de cette commande.

Derrière les portes latérales de l'iconostase principale, se trouvent des chapelles avec de petits autels dont le décor se distingue par l'opulente polychromie des matériaux qui y sont employés. Leurs iconostases en marbre blanc d'Italie sont ornées de listeaux en malachite, lapis-lazuli et autres pierres fines.

Le revêtement en marbre gris rose du mur oriental des chapelles, provenant de la troisième église construite d'après les plans de Rinaldi, présente une élégance sobre que met en relief le marbre blanc des iconostases et des cloisons qui séparent ces chapelles du maitre-autel.

L'ornementation de ces parties du sanctuaire de la cathédrale est achevée par des groupes sculptes et dores représentant la Résurrection du Christ et la Transfiguration (groupes sculptes par Nikolai Pimenov). Malgré le manque d'unité stylistique, le décor des autels ne peut que susciter l'admiration des visiteurs.

L'art décoratif réunissant sculpture, architecture et peinture trouva une de ses plus splendides réalisations dans le tambour de la coupole. Les figures des anges qui semblent prolonger les lignes verticales des pilastres, soulignent l'ordonnance architecturale du tambour. La plupart des sculptures décorant les voutes sont dues à Vitali. Les poses des prophètes, des patriarches et des anges sont les plus diverses et leurs proportions sont savamment faussées, car les personnages sont vus d'en bas. Les niches peu profondes semblent à peine contenir les statues, ce qui renforce l'impression de dynamisme.

Les trois grandes portes intérieures – exécutées par Vitali – rappellent les fameuses Portes d'Or du Baptistère de Florence réalisées par Lorenzo Ghiberti.

Les panneaux de la porte nord ont pour sujet des épisodes de la vie de saint Isaac le Dalmate et de saint Nicolas de Lycie. Sur la porte sud, sont représentés des événements de l'histoire de l'ancienne Russie. Les reliefs de la porte ouest sont consacrés aux sains Pierre et Paul. Tous les panneaux sont conçus comme des tableaux à trois dimensions. Nombre de personnages entrant dans ces compositions sculpturales – notamment les figures de sainte Nonne et du saint martyr Theodore (porte nord) et celles de la princesse Fevronia et de Mikhaïl de Tchernigov (porte sud) – sont modelés d'une manière académique, mais on y devine déjà le souci de conférer des traits individuels aux visages.

Dans son ensemble, la décoration intérieure de la cathédrale Saint-Isaac est quelque peu surchargée. Les opulents chapiteaux richement dores, les bases des colonnes et des pilastres aux profiles complexes, les nombreuses balustrades, les grilles aux motifs compliques ou s'entrelacent méandres et rinceaux, les voutes et les niches au décor somptueux ca et la rehaussé de dorures étincelantes, les riches détails ornementaux dont sont agrémentées les portes des iconostases, tout cela forme difficilement un ensemble homogène et parfaitement harmonieux. Cependant on est frappé par la perfection et la beauté de chacun de ces éléments décoratifs pris séparément.

                 

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)