La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Peterhof

La cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Peterhof.

Près du pont se dresse la masse grandiose du temple impérial sous le vocable des saints Apôtres Pierre et Paul. L'idée de remplacer l'ancienne église de l'Exaltation de la Sainte Croix par ce temple est née de ce que la première ne suffisait plus à la population toujours croissante de cette partie de la ville.

En 1892 l'Empereur Alexandre III exprima son désir de le voir construire et choisit lui-même le plan de l'académicien Soultanov (auteur du monument de l'Empereur Alexandre II à Moscou). Les travaux furent commencés en 1894 et en 1898 eut lieu la consécration.

Le temple est construit sur le modèle d'une pyramide couronnée de cinq clochetons à toiture de tente surmontés de petites coupoles bulbéiformes dorées. La hauteur du dôme central y compris la croix est de 66 mètres; la différence de hauteur avec Ivan Véliki à Moscou n'est que de 10 mètres et comme ce temple est bâti sur une élévation, on l'aperçoit de loin. Il appartient au style russe pur que florissait à Moscou aux XVI et XVII siècles.

Plusieurs détails rappellent des monuments bien connus de l'antique architecture russe tels que: l'église des bourgs Ostankiny et Taïnitsky (perrons), l'église de la Nativité de la Sainte Vierge à Poutinky à Moscou (coupoles), le temple de Basile le Bienheureux (fenêtres des escaliers et diadèmes). Les murs extérieurs en briques rouges sont embellis d'ornements architecturaux en pierre jaune. L'abside et les façades sont ornées d'icones représentant les saints patrons des membres de la famille impériale. L'aménagement intérieur de l'église a cela de particulier que l'édificateur a pris en considération la commodité aussi bien des fidèles que des officiants, ce qu'on observait dans les anciennes églises mais que malheureusement on néglige de nos jours. C'est ainsi que près de l'autel il y a des compartiments particuliers pour l'autel des sacrifices et pour la sacristie, un confessionnal et une chapelle mortuaire. L'église est entourée d'une galerie couverte pour les processions pendant le mauvais temps; il s’y trouve aussi un vestiaire spa cieux à l'usage des fidèles. L'intérieur paraît petit relativement à la masse totale de l'édifice, c'est que beaucoup de place est prise par la galerie circulaire et les larges escaliers qui mènent aux tribunes.

L'impression générale est quelque peu gâtée par les piliers du milieu, ceux qui soutiennent la coupole et qui par leur coloris exclusivement or et argent rompent l'unité de style. La peinture à fresque des murs par les peintres d'images de Moscou et Palechsky quoique n'ayant rien d'extraordinaire au point de vue de l'art, se distingue pourtant par le style (surtout les fresques de l'iconostase). Dans la répartition des sujets religieux on a suivi l'usage antique, légué par Byzance à la Russie: dans la niche de l'autel, l'image de la Sainte Vierge Oranta; au-dessous de la stalle, la Sainte Cène avec la double représentation du Sauveur donnant le Pain et le Vin (comme dans le temple Kievo -Sophisky); au-dessus des arceaux est et ouest, l'image de la Sainte Face; sur les deux co lonnes de l'arc, l'Annonciation, Jésus bénissant Pantocrateur dans la coupole etc.

L'iconostase du maître-autel est formé de carreaux de faïence couleur de fumée; il y en a cinq rangées autour d'un grand arc au centre duquel se dessine majestueusement un Crucifix avec la Sainte Vierge et Saint Jean; douze lampes brûlent devant l'iconostase. Le temple possède l'éclairage électrique. Les vantaux bas de la porte sainte de dessin moscovite, permettent de voir presque tout l'autel surélevé de 4 marches.

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)