Couvent et Cathédrale Smolny

La construction du couvent Smolny fut commencée par Rastrelli en 1748, dans une boucle de la Neva, sur l’emplacement ou, du temps de Pierre le Grand, se trouvait la cour des Poix – Smolianoï ou Smolny Dvor – lieu où l’on distillait et conservait le goudron (smola) indispensable à la constriction des navires.

C’est pour cette raison que les grands édifices construits à cet endroit par la suite reçurent le nom de Smolny, de même que tout ce quartier.

L’érection du couvent Smolny fut entreprise sur l’ordre de l’impératrice Iélisavéta Pétrovna, qui désirait s’y retirer sur ses vieux jours. C’est pourquoi Rastrelli conçut ce couvent comme un véritable palais.

La tsarine avait ordonné que l’église du couvent fût construite sur le modèle de la cathédrale de l’Assomption au Kremlin de Moscou, avec un campanile comme le clocher d’Ivan le Grand.

Sous la direction de Rastrelli, on commença part construire une maquette, avec un campanile géant a l’entrée, dont la hauteur devait dépasser les 140 mètres. Cette maquette, qui existe toujours, se trouve au Musée de l’Académie des Beaux-Arts, à Saint-Pétersbourg ; mais on ne put réaliser entièrement le projet. Du vivant de Rastrelli, l’aménagement des autres bâtiments du couvent resta inachevé. Ce n’est que bien plus tard, après 1830, qui Stasov mena à terme ces travaux, tout en respectant soigneusement le style et surtout la composition de l’auteur.

De fait, le couvent Smolny est un de plus intéressants monuments du XVII siècle. On voit de loin régner sur la Neva les cinq bulbes de la cathédrale, haute de 80 mètres et peinte en deux tonalites éclatantes.

Son chef-d'œuvre eût été probablement le Couvent Smolny construit dans une boucle de la Néva pour l'impératrice Elisabeth qui, sur la fin de sa vie, songeait à s'y retirer pour faire pénitence. Malheureusement le modèle grandiose conservé à l'Académie des Beaux-Arts n'a été que partiellement exécuté. Le haut campanile, qui devait dominer l'église à cinq coupoles et les bâtiments conventuels, est resté à l'état de projet. L'église elle-même ne fut achevée que longtemps après la mort deRastrelli avec d'importantes modifications. Catherine II y fit adjoindre de majestueux bâtiments en style classique destinés à abriter l'Institut de jeunes filles nobles qu'elle fonda sur le modèle du Saint-Cyr de Mme de Maintenon. Le rêve de Rastrelli a donc été mutilé et son œuvre n'a pas été plus respectée à Smolny qu'à Tsarskoe Selo.

L'art russe de Pierre le Grand à nos jours, Louis Réau, 1922

C’est le principal édifice du monastère. L’abondance d’ornements de tout genre, la richesse des décorations évoquent les palais de Rastrelli. On pense aussi aux anciennes églises russes, si pittoresques et colorées. Jadis, les monastères servaient aussi de places fortes, et étaient généralement ceintures de puissantes murailles avec tours et poternes.

Église de Smolnoï, ou du Rédempteur. Elle a été construite sur l’emplacement du ci-devant palais d’Elisabeth Pétrowna. Les fondements en furent posés en 1736, sous le règne de cette impératrice, d’après les plans de l’architecte comte Rastrelli; l’intérieur a été achevé un siècle après, en 1836, sous le règne de S. M. l’Empereur Nicolas, par l’architecte Stassoff. On remarque dans cette église, dont l’intérieur est revêtu de faux marbre, une magni?que balustrade en cristal ciselé, de fabrique russe; puis une inscription en lettres «l’or indiquant les noms des 17 établissements d'éducation qui étaient sous la protection de l’impératrice Marie Féodorovna, à la mémoire de la quelle cette église est consacrée. L'extérieur de l’édi?ce est imposant, surtout lorsqu’on arrête sa vue sur la coupole colossale qui en couronne le faite, entourée de quatre coupoles plus petites et toutes les cinq d’azur, semées d’étoiles d’or.

Guide du voyageur à Saint-Pétersbourg, 1841

Rastrelli confère donc à son monastère une configuration périmétrale et dispose autour de la cathédrale les bâtiments conventuels. Masi ce n’est là qu’un procède artistique qui témoigne d’une composition rigoureusement méditée, car a la différence de l’ordonnance asymétrique et libre des anciens monastères, Rastrelli s’en tient à une stricte symétrie.

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)