Claude Gelée, dit le Lorrain

Claude Gelée, dit le Lorrain (1600—1682), fut également un éminent représentant du classicisme. Originaire de Lorraine, il vécut, tout comme Poussin, de nombreuses années en Italie, où il est séduit par l’art des peintres académistes. Mais à la différence de ces derniers, Lorrain consacre son talent à un genre que les académistes considéraient comme secondaire, le paysage, accordant une attention particulière aux effets de lumière, ainsi qu’à la perspective et à la sensation aérienne.

La série de tableaux intitulée Les Quatre Heures du Jour, œuvres d’un Lorrain à l’apogée de son art, rendent merveilleusement les divers états de la nature en fonction de l’éclairage. Le Matin (1666), le Midi (1651), le Soir (1663), la Nuit (1672) sont des toiles pleines d’originalité, mais qui ont toutes quelque chose de commun: ce sont des paysages «héroïques» idéalisés, dans lesquels s’est reflété le rêve d’un monde harmonieusement structuré.

La composition en est tranquille et équilibrée. Les contours des arbres ombreux, de même que les prés, où paissent paisiblement des moutons, le lointain infini, avec des silhouettes de montagnes qui se fondent dans le brouillard, tout cela est d’une poésie douce. Souvent Lorrain peint des personnages bibliques, ainsi que des ruines antiques, qui soulignent la solennité, la grandeur et la beauté éternelle de la nature. Malgré le caractère quelque peu conventionnel de ces paysages artificiels, les toiles de Lorrain permettent de dénoter un sens très fin de l’observation. L’artiste a, en effet, peint plusieurs tableaux d’après nature et s'est efforcé de suivre les plus petits effets d’éclairage, de rendre l’état d'esprit qu’engendre la nature dans l’âme de l’homme.

Parmi les grandes œuvres de Lorrain — qui occupent à l’Ermitage toute une salle — il y a ses paysages marins, fréquents chez lui. Ainsi Le matin au port, est intéressant par la combinaison de fonds architecturaux fantastiques (monuments antiques, pyramides, tours de forteresse) et de scènes quotidiennes, que l’on trouve au premier plan, où sont représentés des débardeurs, des bateliers et des pêcheurs. Les silhouettes de ces derniers ont été peintes par le peintre flamand Yan Mile, dont Lorrain utilisait les services, alors que lui-même concentrait tous ses efforts sur le paysage. Avec une grande virtuosité, Lorrain rend l’effet d’éclairage matinal, suivant le jeu versatile de la lumière sur la surface dansante de l’eau.

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)