Rembrandt - Retour de l’enfant prodigue

C’est vers la fin de sa vie que Rembrandt crée l’un de ses plus purs chefs-d’œuvre le Retour de l’enfant prodigue, un sujet qui l’avait attiré dès sa jeunesse.

En 1636, il exécute une eau-forte où il fixe une rencontre du père et du fils, qui a mené une vie désordonnée et qui regagne le toit paternel malade, misérable et l’âme vide. Rembrandt y rend merveilleusement l’expressivité des poses, des visages, des mouvements des mains, ces mains dont le misérable saisit fébrilement son père qui, d’émotion, en laisse tomber son bâton. Le jeune Rembrandt évoque avec beaucoup de sentiment un événement narré dans une antique légende. Mais ce thème prend une tout autre résonance dans le tableau peint par un artiste mûr, assagi par l’expérience de la vie.

Rembrandt brosse une scène privée d’action extérieure, de mouvement, d’agitation. Sur un fond sombre il met en évidence l’essentiel grâce à la lumière: le visage du vieillard, aveugle, qui attend depuis des années son fils; ses mains, qui palpent ses épaules, et enfin la silhouette de l'enfant prodigue lui-même, montrée de dos, s’abandonnant contre la poitrine du vieillard. La tête rasée, un couteau de berger à la ceinture, son vêtement en lambeaux rappellent les souffrances et les privations. Au fond et de côté quatre personnages silencieux observent attentivement cette scène. Placés face au tableau, nous semblons former cercle avec eux et être témoins de cette tragédie humaine : la rencontre d’un vieillard, dont la mort est sans doute proche, avec son fils, qui a perdu sa foi dans le bonheur et dans l’avenir. Une fois de plus, Rembrandt proclame ici une idée humaniste: les hommes doivent se rapprocher, s’entraider dans les instants les plus difficiles, faire montre de cette dignité qui engendre non la richesse et le luxe, mais l’égalité des hommes, la noblesse et la pureté d’âme, seule richesse qu'il faut savoir préserver toute la vie, par-delà les chagrins et les mécomptes. Le Retour de l’enfant prodigue est, en ce sens, une œuvre profondément humaine.

Malgré une vie très difficile, vécue dans une société étrangère et qui l’ignora, Rembrandt, jusqu’à la fin de ses jours, et quoiqu’il ait peint, — les joies et la beauté du monde, ou bien ses tourments et ses peines, — croira à la haute mission de l’homme et affirmera la beauté et la grandeur de son âme.

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)