Fontaines de larmes - musée de l'Ermitage de Saint-Pétersbourg - visite virtuelle

En 1856, l’architecte Stakenschneider (1802—1865) crée, aux lieu et place du jardin d’hiver et des pièces voisines, la grande Salle du Pavillon.

Stakenschneider — un éclectique — marie, dans la décoration des salles, les styles les plus divers: les éléments d’art maure, d’architecture de la Renaissance et de l’Antiquité. La Salle du Pavillon n'en est pas moins étonnamment élégante, vaste, aérée, baignée de lumière. Celle-ci tombe de fenêtres situées sur les quatre côtés de l’édifice. Des rangées d’élégantes colonnes de marbre blanc soutiennent, au centre de la salle, une galerie élégante, qui communique avec un chœur. Vingt-huit lustres en cristal brillent de mille feux. Régulièrement, goutte après goutte, de l’eau coule de quatre «fontaines de larmes» qui décorent les murs. Notre attention est attirée par une mosaïque incrustée dans le plancher. Créée de 1847 à 1851 par les maîtres de l’Académie des Beaux-Arts de Pétersbourg, elle reprend — bien qu’étant deux fois plus petite, et avec quelques modifications — des motifs de mosaïques découvertes en 1780 lors des fouilles d’anciens bains romains: les thermes de l’empereur Titus. Admirons également les tables en mosaïque, œuvres de tailleurs de pierre russes et italiens. 

 

 

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)