Jardin d’Été

Le Jardin d’Été est le plus ancien de la ville puisqu’il date de 1704 et couvre une superficie d’un peu plus de onze hectares. Le tsar, auteur du premier plan, voulait un jardin «plus beau qui celui du roi des Français à Versailles». On fit donne venir des fleurs et des arbustes rares de diverses régions de la Russie, de Hollande; on invita les meilleurs jardiniers et le Jardin d’Été crut et s’aménagea rapidement. D’un tracé net, avec des allées bien droites, des arbres et des buissons soigneusement taillés, c’était un exemple typique des parcs réguliers largement diffusés dans les résidences et les riches domaines de la première moitié du XVIII siècle. Plus de cinquante fontaines, dont beaucoup évoquaient des sujets tires des fables d’Esope, une orangerie de pierre, des galeries en noyer, une volière pour oiseaux rares, une somptueuse grotte et beaucoup d’autres folies embellissaient les allées et les parterres. Pour alimenter les fontaines on amena l’eau du Ligovo, cours d’eau qui passait à proximité de la ville, par le canal Ligovski, et trois aménages sur le Chenal anonyme, après quoi celui-ci reçut le nom de Fontanka.

Un grand travail fut exécuté au Jardin d’Été par l’architecte français Leblond, invite par Pierre le Grand, les architectes Zemtsov, Matveev, les jardiniers Roosen, Sourmine, Louikianov et d’autres.

Les statues du Jardin d’Été

Au début to XVIII siècle, les allées commencèrent à s’orner de statues de marbre, exécutées surtout par des artistes italiens de l’école vénitienne: Pietro Baratta, Antonia Tarsa, Giovanni Bonazza et d’autres. Certaines étaient des portraits; parmi eux se sont conserves les bustes d’Alexandre le Grand, de Jules César, des empereurs romains: Auguste, Néron, Trajan, Claude; du roi de Pologne John Sobiesski, de la reine de Suède Christine. Mais la plupart sont des allégories, symbolisant le Vérité, la Beauté, le Noblesse, la Justice, les Heures, etc. Devant la façade méridionale du Palais d’Été se dresse une des plus belles sculptures du jardin: la Paix et l’Abondance par Baratta. C’est une allégorie de la Paix de Niestadt qui couronna la guerre du Nord gagnée par la Russie. La femme assise, la corne d’abondance dans la main gauche, symbolise la Russie ; dans sa main droite elle tient un flambeau renverse, symbole de la fin des hostilités. A cote d’elle, la Victoire couronne la Russie de lauriers et foule du pied un lion expirant – la Suède vaincue.

Les artistes du XVII siècle ont souvent eu recours à l’allégorie pour représenter sous des personnages abstraits des sujets d’actualité. Les statues du Jardin d’Été en sont un exemple.

La grille du Jardin d'été

En 1771-1784, le jardin fut isole de fleuve par une haute grille que l’on suppose avoir été dessinée par les architectes Fellitin et Egorov. Cette grille est un des plus beaux ornements des quais de la Neva. Rythmées par trente-six colonnes de granit rose couronnées alternativement par des vases et des urnes, les lances verticales perçant les cadres allonges, ornes au centre d’une rosace. Les rosaces, les fers des lances, les anses des bases et des urnes sont dorés. La grille est coupée par deux portes (jadis il y en avait trois) aves vases de fleurs dores, surmontées d’arabesques. Cette grille, exécutée à la fabrique de Toula, est d’une harmonie, d’une légèreté et d’une simplicité remarquables.

La grille qui borde le Jardin d'été, du côté de la Neva, et qui se trouve à la suite de ces palais, est vraiment digne d'admiration: elle est d'une structure simple , mais majestueuse et même sublime; en fer, couverte d'ornements dorés, posée sur un soc de granit poli, elle est soutenue de distance en distance par des pilastres de granit poli , surmontés de beaux vases de la même matière, artistement et délicatement travaillés.

Voyage à Saint-Petersbourg en 1799 - 1800, Jean François Georgel

Un Jardin Public

Pendant la première moitié du XIX siècle cette résidence des tsars se transforma en jardin public. Carlo Rossi e fit construire la Maisonnette du Café sur l'emplacement de la Grotte détruite et Louis Charlemagne éleva la Maisonnette du Thé et dessina la grille qui fut dresse à l'extrémité sud du jardin, du côté de la Moïka.

Le Jardin d'été est étroitement lié à l'idée de Saint-Pétersbourg

Le Jardin d'été est étroitement lié à l'idée de Saint-Pétersbourg. Toute personne séjournant dans notre ville, ne manque pas de visiter cet agréable ilot de verdure. Bien de noms illustres reviennent en mémoire, lorsque l'on parcourt ses allées ombragées. Alexandre Pouchkine y effectuait presque chaque jour sa promenade matinale quand il vivait tout près sur la Fontanka. Les poètes V. Joukovski, N. Gneditch, I. Krylov, les compositeurs P. Tchaïkovski, N. Rimski-Korsakov, M. Moussorgski le fréquentaient assidument. Le poète et peintre ukrainien T. Chevtchenko y passait tout son temps libre à dessiner. En 1855, un monument à Ivan Krylov fut élevé près de l'allée principale a l'occasion du dixième anniversaire de la mort de ce grand fabuliste (l'auteur Piotr Klodt). Le monument et les bas-reliefs de son piédestal, scènes de ses fables les plus connues, suscitent un constant intérêt chez les visiteurs et particulièrement les enfants qui sont toujours très nombreux dans ce parc.

                 

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)