La forteresse Pierre-et-Paul

La Russie s'ouvrit à nouveau sur la mer Baltique au cours de la troisième année de la dure guerre russo-suédoise (1700-1721), reprenant aux prix de combats sanglants ses terres du bassin de la Neva.

Un petit ilot dans le delta de fleuve, à l'endroit où il se sépare en deux bras, semblait avoir été spécialement créé pour recevoir une forteresse. C'est ici que commença l'histoire de Saint-Pétersbourg, baptisée ainsi en l'honneur du saint patron de son fondateur, Pierre Ier.

La vie de la cite débuta avec la pose de la première pierre de la forteresse en mai 1703, dont la construction fut menée tambour battant par 20 000 soldats et ouvriers travaillant quotidiennement du lever au coucher du soleil. Toutes les fortifications de terre furent achevées à l'automne 1703, et, trois ans plus tard, on commença à les remplacer par des enceintes en pierre.

La forteresse Pierre-et-Paul est bâtie en forme d'hexagone irrégulier avec des bastions fortement saillants. Dans les années 1712-1733 l'architecte Domenico Trezzini éleva en son centre une cathédrale de style baroque. Son clocher élancé se détache de la masse générale de l'édifice. En cas de nécessité, il pouvait faire office de tour de guet et, à la demande de Pierre Le Grand, on l'érigea avant d'avoir terminé la cathédrale. Au début du XVIII siècle, alors que la ville n'était composée que de maisons a un ou deux étages, la flèche du clocher se distinguait a plusieurs kilomètres a la ronde et servait de point de repère a ceux qui se dirigeaient vers Saint-Pétersbourg. Haute de 122,5 mètres, elle est aujourd'hui encore un des points dominants de la ville.

La majorité des bâtiments se trouvant à présent sur le territoire de la forteresse datent du milieu du XVIII siècle. Jusqu'en 1931, un petit bateau, le « grand-père de la flotte russe », appartenant à Pierre le Grand se trouvait dans le pavillon spécialement bâti en 1763 pour l'abriter et qui se dresse à gauche de l'entrée de la cathédrale. Actuellement l'embarcation se trouve au Musée de la Marine.

La forteresse Pierre-et-Paul, construite pour defender les rives de la Neva, n'a jamais eu à repousser les attaques de l'ennemi. Déjà du temps de Pierre le Grand elle servait de plus en plus souvent de prison aux importants prisonniers politiques. On y enferma l'écrivain Alexandre Radichtchev en 1790 après la publication de son livre Voyage de Saint-Pétersbourg a Moscou dirige contre le servage. Les Décabristes, groupe de nobles qui organisèrent en décembre 1825 un soulèvement contre l'autocratie et le servage, y furent emprisonnes avant d'être condamnes. Des cellules furent construites dans les murs de la forteresse et dans les casemates qui les bordent. Actuellement, une exposition est ouverte dans le bastion Troubetskoï, on peut y visiter les cellules et cachots.

Près de la forteresse, de l'autre côté du fossé de Kronwerk, s'élevèrent les premières constructions de Saint-Pétersbourg, les maisons de bois et à colombage des proches de Pierre le Grand.

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)