L'Amirauté

L'Amirauté – le chef-d’œuvre de A. Zakharov, un des monuments les plus marquants de Saint-Pétersbourg et l'architecture russe. Même ceux qui n'ont jamais été à Saint-Pétersbourg connaissent la silhouette légère de l'aiguille de l'Amirauté, qui est depuis longtemps l’emblème de la ville. Quand on débarque de la gare de Moscou ou de la gare de Varsovie, la première chose que l'on voit est l'aiguille de l'Amirauté scintillant dans le lointain. Et malgré tout la beauté de des quais et des avenues, l'aiguille de l'Amirauté reste toujours un des plus beaux ornements de la ville.

 

L'aiguille de l'Amirauté

Là encore, il suffit de lire les vers immortel de Pouchkine pour constater qui pour ce grand poète aussi l'aiguille était inséparable du panorama de Pétersbourg et de ses nuits blanches :

Lorsque j'écris dans mon logis,

Sans m'éclairer a la chandelle,

Et que je vois distinctement,

Les vastes rues et le brillante

Aiguille de l'Amirauté…

L'Amirauté de Zakharov fut érigée entre 1806 et 1823 sur l'emplacement d'une ancienne forteresse et des chantiers navals, dont la construction fut entreprise en 1704, d'après des plans dresses par Pierre le Grand en personne. Au début, on avait laissé devant la forteresse, conformément à l'art des fortifications de l'époque, un vaste glacis. Mais dans ce rôle l'Amirauté perdit bientôt toute signification et pendant plus d'un siècle on ne procéda ici qu'à des travaux de construction et de radoub des navires.

Vers 1730, l'architecte Korobov aménagea autour des chantiers des bâtiments de service formant en plan un large U renverse, couronnes au centre, au-dessus de l'arc d'entrée, d'une tourelle surmontée d’une aiguille. C’est de cette aiguille que divergeaient les trois rayons qui, conformément au projet de Piotr Iéropkine, furent mis à la base du plan d’urbanisme de la rive gauche. A mesure que le quartier attenant à l'Amirauté se transformait en un centre urbain, il devenait évident qui les bâtiments de Korobov, très modestes et n'ayant qu'un rôle purement pratique, devaient être complètement remanies. Cette tache fut confiée à Zakharov, alors professeur à l'Académie des Beaux-Arts de Pétersbourg, et qui était à l'apogée de son talent.

En 1806, l'architecte présenta un projet de reconstruction complète de l'Amirauté, d'une envergure et d’une maitrise artistique exceptionnelle. Zakharov conserva le plan d'ancien édifice, utilisa une partie de ses murs et l'aiguille en tant que centre de la composition mais remania complétement les façades et la plupart des locaux intérieurs.

L'Amirauté de Zakharov est formée de deux corps de bâtiment parallèles en forme de U renverse; leurs extrémités regardent la Neva et sont reliées des canaux qui reliaient les chantiers au fleuve. Ce n’est pas par hasard que l'architecte a conservé les deux corps de Korobov, car, au moment de sa reconstruction, l'Amirauté assumait un double rôle. Elle abritait le ministère de la Marine, constitue en 1805, et, en même temps, les chantiers navals. Tous les locaux destines au radoub et à la construction des navires se trouvaient dans le corps intérieur, tandis que l’architecte projetait d'installer dans l'édifice donnant sur la ville les locaux d'apparat et administratifs.

L'Amirauté est immense

L'Amirauté est immense: sa façade principale fait 406 m de long, les façades latérales – 163 m chacune. La tâche se posait a Zakharov d'ordonner ces longues façades de manière qu’elles n’engendrent pas la monotonie. Cette tâche ne fut pas tranchée à l'aide de riches ornements et de nombreuses décorations. Ce qui séduit ici, ce sont les belles proportions, la succession harmonieuse des éléments de l'ordonnance.

La place de l'Amirauté est sans contredit une des plus belles du monde entier. D'une grandeur immense, elle est encore entourée de magnifiques édifices dont elle occupe le centre. Le palais de l'amirauté, bâti au commencement du règne d'Alexandre 1er, forme un grand carré ouvert du côté de la Neva où se trouvent les chantiers- pour la construction de petits navires.

Guide du voyageur à Saint-Pétersbourg, 1840

L'architecte obtient ses effets artistiques par des moyens très sobres. Il partage en trois parties la façade principale, longue de près d'un demi-kilomètre; au centre se dresse un cube massif surmonte d'une légère tour étagée, chaque aile latérale comporte trois portiques, de douze colonnes pour ceux des côtés. Le long mur nu entre le cube et les portiques est coupe de quelques baies largement espacées avec encadrements très simples. En combinant ces éléments simples, Zakharov parvient à la majesté et à la grandeur.

Sa structure étagée évoque les tours des vieilles églises et kremlins russes

Les façades latérales reproduisent la composition des parties extrêmes de la façade principale. Chacune d'elles est également ornée de trois portiques – de douze colonnes pour le centre et de six pour les côtés. L'allongement de l'édifice, souligne par la prépondérance des lignes horizontales, répond a l'étendue des places attenantes, dominées par la tour a aiguille. Sa structure étagée évoque les tours des vieilles églises et kremlins russes. Au-dessus du massif central, perce d'une arche et jouant le rôle de socle, s'élevé un deuxième cube presque de moitié plus petit, entoure d'une svelte ceinture de 28 colonnes ioniques. Encore plus haut, la lanterne se fond harmonieusement avec l'aiguille dorée couronnée d'une girouette en forme de caravelle. La hauteur totale de la tour avec l'aiguille est de 72,5 mètres. Sa partie supérieure s'est conservée presque telle qu'elle était du temps de Korobov: la charpente de l'ancien ouvrage s'est enfermée à l'intérieur de la nouvelle comme dans un étui.

L'Amirauté est le siège du ministère de la marine et d'une école de cadets. Ce fut Pierre qui en 1705 posa la pierre fondamentale de cet édifice; l'impératrice Anna Ivanovna le fit changer et agrandir; l'empereur Alexandre Ier suivit son exemple.

Saint-Pétersbourg, avec un supplément: Guide pratique - Fred Roessler, 1887

 Un édifice unique en son genre

Avec l'Amirauté, Zakharov a hardiment combine les procèdes du classicisme et les éléments de l'architecture du début do XVIII siècle. Tout en utilisant largement les ordres, tout en tendant a une composition concise au maximum, il introduit le flèche dont la verticale rompt brusquement la paisible allure des lignes horizontales, rappelant le parti des édifices de l'époque de Pierre le Grand. Mais l'architecte a repense la tradition dans un esprit créateur; il a réalisé là un édifice unique en son genre, dont tous les détails témoignent d'une puissante personnalité artistique.

                 

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)