Statue équestre de Pierre le Grand - le Cavalier d'airain (Falconet)

 

La statue équestre de Pierre le Grand à Saint-Pétersbourg, le Cavalier d'airain, chante par Pouchkine, est un chef-d'œuvre de la sculpture mondiale.

Ce monument fut solennellement inaugure le 7 aout 1782. Au son du canon les décors simulant un rocher s'effondrèrent, et la figure de bronze de l'empereur monte sur un coursier cabre au sommet d'un roc de granit apparut aux yeux des milliers de spectateurs massés sur la place.

 

Le sculpteur Etienne Falconet

Son auteur, le sculpteur Etienne Falconet, avait voulu camper l'empereur en grand homme d'Etat et réformateur. Il représenta donc Pierre le Grand dans une pose dynamique, au moment où il arrête au bord du précipice son coursier qui foule au pied un serpent. Ce monument est dénué des motifs allégoriques ordinaires à cette époque : seul le rocher qui sert de piédestal évoque les obstacles, tandis que le serpent symbolise l'envie, la routine, la méchanceté, tout ce qui gênait Pierre dans ses réformes.

Le monument sera simple...

Le cavalier est drape dans une vaste toge; selon l'antique usage une peau de fauve lui sert de selle, et sa tête est ceinte d'une couronne de lauriers. Rien n'évoque le tsar « autocrate de toutes les Russies ». Falconet a donné lui-même l'explication de cette simplicité ascétique, peu ordinaire au XVIII siècle. « Le monument sera simple, écrivait-il… Je me bornerai à faire la statue d'un héros, sans chercher à représenter le grand capitaine et le triomphateur qu'il fut en réalité. Bien plus noble est la personnalité du créateur, du législateur... ».

Le monument se dresse au milieu d'une place qui semblait encore plus vaste à l'époque, quand elle n'était qu'un terrain désertique. L'artiste, tenant compte du site, a obtenu que l'effet produit soit le 

même de n'importe quel point de vue. Tout le monument n'est qu'une puissante envolée; d’où qu'on le contemple, on découvre sans cesse de nouveaux détails. Si on le considère de la place du Senat, on a surtout l'impression d'un élan, d'une envolée énergique du coursier. De l'autre cote de la place, on aperçoit avant tout le geste impérieux et sur du bras droit de l'empereur, tendu vers la Neva. Du devant, du quai, on a l'impression qui le cheval va piétiner tout ce qui se trouve sur son chemin. Mais d’où qu'on le contemple, la valeur de ce monument reste la même.

Falconet avait été mandé à Saint-Pétersbourg, où il était chargé d'élever une statue colossale de Pierre le Grand. Il fut, d'abord, très bien accueilli par Catherine; mais, fier et indépendant, d'humeur peu accommodante, « le Jean- Jacques de la sculpture » , ainsi que l'appelait Diderot, ne tarda pas à entrer en lutte ouverte avec le tout-puissant ministre des Beaux-Arts de Catherine, l'impérieux Betski. A la prétention de Betski de lui imposer pour modèle le cheval de Marc-Aurèle, il réplique par une brochure qui est une critique sévère de cette œuvre célèbre.

Henry Tronchin, Le conseiller François Tronchin et ses amis: Voltaire, Diderot, Grimm, 1895

Le rocher de granit porte l'inscription : « A Pierre Premier – Catherine Seconde. An 1782 ». De l'autre cote, la même inscription en latin : « Petro Primo – Catharina Secunda MDCCLXXXII ».

Le chef-d'œuvre de Falconet

Le Cavalier d'airain est le chef-d'œuvre de Falconet. Jamais, ni avant ni après, le sculpteur ne créa d'œuvre comparable à ce monument à Saint-Pétersbourg

 

Il y travailla longtemps. Arrive à Pétersbourg en 1766, spécialement pour exécuter cette œuvre, il y travailla scrupuleusement et sans hâte, conscient de l'importance de sa tâche. Bien des souvenirs et des propos de contemporains nous ont communiqué des détails sur la façon dont il s'y prit. On sait ainsi que non loin de l'emplacement actuel du monument, en face du logement de l'artiste, on avait dressé sur son ordre une estrade dont la forme évoquait celle du piédestal du monument. Des écuyers venaient souvent y faire cabrer leurs montures pour servir de modelés vivants au sculpteur. Son travail minutieux fut une complète réussite: le dynamisme du cheval au galop et du cavalier soude a lui a été rendu avec une remarquable maîtrise.

Saint-Pétersbourg en un coup d'oeil



Population (2015) : 5 191 690 millions d'habitants
Fondation : 1703
Fuseau horaire: UTC+04:00 (MSK)
Densité : 2 807,3 hab./km²
Région : Nord-Ouest
Préfixe téléphonique : (00 7) 812
Code postaux : 190000-199406
Ancien nom : Pétrograd (1914-1924)
Ancien nom : Léningrad (1924-1991)